Art et Manière de déguster les vins de Bordeaux Entre Deux Mers

art et manière de déguster

La dégustation des vins des Vignobles TEILLET  se fait en 3 étapes

d’analyse par  :

  1. La vue
  2. L’odorat
  3. Le Goût

La phase initiale, c’est la partie visuelle. En portant le verre à hauteur des yeux derrière une source de lumière ou en plaçant le verre au dessus d’une surface blanche, vous allez pouvoir juger de la teinte du vin et de son intensité.

Ensuite, en se positionnant par-dessus le  verre, on va observer les reflets et la limpidité du vin.

Toutes ces informations vont nous donner un indice sur l’âge du vin.

Ensuite , on va poursuivre avec le nez en deux phrases.

Le 1er Nez ,sans agiter le verre,  permet de percevoir l’intensité du vin et les arômes les plus volatiles, c’est-à-dire les premiers arômes.

Ensuite le 2éme nez, on va effectuer une rotation pour aérer le vin, on va humer de nouveau et là on va pouvoir observer les arômes les moins volatiles et confirmer l’intensité du 1er nez.

3 ème phase, on goûte le vin. L’analyse en bouche est un peu plus complexe.

D’ abord on prend une petite quantité de vin et on le mâche.

Que veut dire mâcher le vin ?

C’est le faire aller et venir en bouche afin d’examiner son équilibre général.

En mâchant le vin, on va inspirer un petit filet d’air que l’on va expulser par le nez.  C’est le phénomène de la retro-olfaction qui va nous permettre de dissocier les arômes.

Ensuite on va recracher le vin , on va mesurer sa longueur en bouche.

La technique de dégustation  est la même pour tous les vins de Bordeaux Entre 2 mers.

Les 3 sens : la vue , l’odorat, le goût

La robe
Dans les vins de Bordeaux, nous avons toute une palette de couleurs. Les vins rouges, les vins blancs secs, moelleux, les rosés ont tous des personnalités élégantes et très diverses.

Le 1er contact avec les vin passe par le regard. En effet, c’est la première étape de la dégustation : l’examen visuel qui est composé de
4 étapes :
1- La teinte
2-L’intensité
3-la limpidité
4- l’éclat du vin

La première étape est de positionner le vin au niveau des yeux, au niveau du regard, derrière une source de lumière qu’elle soit naturelle ou artificielle et là on peut déterminer la teinte, l’intensité, l’éclat du vin et sa transparence.

Couleur et Nuances
Dans ces familles de couleurs, il y a des nuances.
Pour les Vins rouges : les teintes sont rouge violacé, grenat, rouge rubis, griotte, rouge brique, tuilé, acajou…

Vins rosés : les teintes  sont rose violacé, rose framboise, rose pivoine, orangé, saumoné, abricot, gris, pelure d’oignon…

Vins blancs : les teintes sont or blanc, or vert, or pâle, or doré, jaune vert, jaune paille, jaune doré, jaune orangé, jaune ambré…

Plus les vins vont vieillir et plus on va se rapprocher vers des coloris « chauds » dorés, ambrés et grenats. Plus un vin est sombre, plus sa couleur est dense et  en général le vin est charpenté.

A l’inverse, quand un vin à une couleur plus claire, la structure du vin est plus légère.

En regardant la couleur d’un vin, on peut en déduire son âge. C’est un indice, la couleur évolue avec le vieillissement du vin.

 Les arômes s’affichent

Le nez

0